Unia satisfait de l’accord du gouvernement fédéral

6 Octobre 2020
Domaine d'action: Tous les domaines
Critère de discrimination: Tous les critères

Unia a lu l’accord du nouveau gouvernement fédéral et y réagit favorablement. L’accord offre suffisamment de points d’amorce pour un renforcement de la politique de lutte contre les discriminations.

Le gouvernement fédéral en collaboration avec tous les gouvernements et acteurs pertinents de ce pays va élaborer un plan d’action interfédéral contre le racisme. Faisant suite à l’engagement initial en 2001, c’est un grand pas en avant.

Le gouvernement veut améliorer le cadre légal pour les tests de situation, appelés aussi « mystery calls ». Il reste cependant un frein de taille : l’accord préalable de l’auditeur du travail ou du procureur du Roi. Unia est d’avis que cette condition crée une contrainte inutile pour constater la réalité d’une discrimination. Unia espère qu'il sera fait un usage maximal des autres possibilités, telles que « l’exploration des données » (data mining). Ce procédé est un moyen statistique fiable pour constater les risques de discrimination dans certains secteurs ou entreprises, qui peuvent ensuite justifier des contrôles ciblés de la part de l’inspection. Cela peut compléter le monitoring de la diversité et de la discrimination par secteur envisagé par le gouvernement.

Unia estime que des avancées peuvent encore être réalisées dans la politique de prévention contre la discrimination sur le marché du travail. Il faut pour cela donner aux entreprises la responsabilité et le soutien nécessaire en matière de politique de prévention des discriminations tout au long de la carrière professionnelle.

L’autorité fédérale veut devenir un exemple de politique du personnel inclusive et veut refléter la diversité dans la société. À cet effet, une attention spécifique sera portée envers les personnes en situation de handicap. Un plan d’action d’accessibilité universelle verra le jour, qui devra garantir une accessibilité intégrale des services et des prestations.

L’accord de gouvernement approuve l’ordre juridique international et prend les droits humains comme point de départ. C'est à la fois louable et nécessaire, mais cela implique une grande responsabilité.

Unia suivra l’exécution de l’accord de gouvernement au plus près et met son expertise à disposition.

Articles comparables

1 Mars 2022

Pourquoi est-ce important que les organismes de promotion de l’égalité puissent agir en justice

Le gouvernement flamand veut doter son nouvel institut flamand des droits humains (Vlaamse mensenrechteninstituut, VMRI) d'une Chambre des litiges, qui rendra des jugements non contraignants. Il s'inspire en partie du fonctionnement du College voor de Rechten van de Mens néerlandais. En revanche, il ne prévoit pas d’assistance juridique aux victimes de discrimination qui veulent aller devant cette Chambre des litiges ou éventuellement plus tard devant les tribunaux. Les droits des citoyens seront donc moins bien défendus que par Unia aujourd’hui, ou par les bureaux locaux de lutte contre les discriminations aux Pays-Bas.

17 Décembre 2021

Le gouvernement flamand discute de la création d’un « Unia flamand », Unia réagit

Le gouvernement flamand discute actuellement de la création d'une institution flamande en charge de l'égalité, amenée à reprendre les compétences d'Unia en Flandre. Le projet actuel soulève des questions de la part des organisations non-gouvernementales flamandes et des institutions internationales telles que l'ONU. Unia rejoint leurs inquiétudes quant aux risques de recul de la protection des droits humains en Flandre.