Unia satisfait de l’accord du gouvernement fédéral

6 Octobre 2020
Domaine d'action: Tous les domaines
Critère de discrimination: Tous les critères

Unia a lu l’accord du nouveau gouvernement fédéral et y réagit favorablement. L’accord offre suffisamment de points d’amorce pour un renforcement de la politique de lutte contre les discriminations.

Le gouvernement fédéral en collaboration avec tous les gouvernements et acteurs pertinents de ce pays va élaborer un plan d’action interfédéral contre le racisme. Faisant suite à l’engagement initial en 2001, c’est un grand pas en avant.

Le gouvernement veut améliorer le cadre légal pour les tests de situation, appelés aussi « mystery calls ». Il reste cependant un frein de taille : l’accord préalable de l’auditeur du travail ou du procureur du Roi. Unia est d’avis que cette condition crée une contrainte inutile pour constater la réalité d’une discrimination. Unia espère qu'il sera fait un usage maximal des autres possibilités, telles que « l’exploration des données » (data mining). Ce procédé est un moyen statistique fiable pour constater les risques de discrimination dans certains secteurs ou entreprises, qui peuvent ensuite justifier des contrôles ciblés de la part de l’inspection. Cela peut compléter le monitoring de la diversité et de la discrimination par secteur envisagé par le gouvernement.

Unia estime que des avancées peuvent encore être réalisées dans la politique de prévention contre la discrimination sur le marché du travail. Il faut pour cela donner aux entreprises la responsabilité et le soutien nécessaire en matière de politique de prévention des discriminations tout au long de la carrière professionnelle.

L’autorité fédérale veut devenir un exemple de politique du personnel inclusive et veut refléter la diversité dans la société. À cet effet, une attention spécifique sera portée envers les personnes en situation de handicap. Un plan d’action d’accessibilité universelle verra le jour, qui devra garantir une accessibilité intégrale des services et des prestations.

L’accord de gouvernement approuve l’ordre juridique international et prend les droits humains comme point de départ. C'est à la fois louable et nécessaire, mais cela implique une grande responsabilité.

Unia suivra l’exécution de l’accord de gouvernement au plus près et met son expertise à disposition.

Articles comparables

9 Octobre 2020

Unia aide les communes à lutter contre la discrimination

Les autorités communales veulent coopérer de manière plus structurelle avec Unia. En Flandre, les points de contact locaux d’Unia se concentrent donc davantage sur les questions des responsables politiques locaux. “Nous continuons à recevoir des signalements de discrimination et nous travaillons de manière plus structurée pour avoir un impact à long terme. Nous utilisons la déclaration de politique des villes comme point de départ.” 

8 Octobre 2020

Droits humains : un bulletin mitigé pour la Belgique

Il y a 5 ans, lors de l’Examen Périodique Universel, la Belgique s’est engagée devant le Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies à améliorer la situation des droits fondamentaux dans notre pays. Des efforts ont été faits, comme le lancement récent des premières étapes d’un Plan d’action national contre le racisme ou la diminution du nombre de personnes internées dans des prisons sans soins psychiatriques appropriés.

22 Juin 2020

Le nombre de signalements de discrimination augmente de plus de 13%

En 2019, le nombre de signalements et de dossiers sur la discrimination à Unia a une fois de plus augmenté. "Sur les réseaux sociaux, nous avons constaté que le langage s’est durci, ciblant notamment les personnes en situation de handicap, les musulmans et les réfugiés", déclare Patrick Charlier, directeur d'Unia. "Il y a une normalisation des messages de haine sur les réseaux sociaux et dans la rue."