Unia salue l’accord du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

17 Septembre 2019
Domaine d'action: Tous les domaines
Critère de discrimination: Tous les critères

Unia salue la formation du nouveau gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi que l’adoption d’un programme offrant des perspectives positives dans le domaine de la lutte contre les discriminations.

La décision du gouvernement de poursuivre la mise en œuvre du Pacte pour un enseignement d’excellence, fruit d’un large travail de concertation, doit être saluée. Si aménagements du tronc commun il y a, nous espérons que ceux-ci seront limités et n’altéreront pas les objectifs du dispositif.  

Unia se réjouit de la volonté de poursuivre le décloisonnement entre enseignement ordinaire et spécialisé, objectif qui ne pourra qu’être positif pour les élèves à besoins spécifiques. Unia espère toutefois que les moyens envisagés par le Pacte seront maintenus afin de garantir un soutien suffisant aux élèves en situation de handicap dans l’enseignement ordinaire ainsi qu’au personnel enseignant.

Toujours dans le domaine de l’enseignement, notre institution accueille favorablement l’intention d’approfondir la formation initiale et continue des enseignants sur les aspects de diversité et d’inclure dans le cursus scolaire des modules sur l’histoire des discriminations, des migrations, des mouvements féministes et LGBTQI+. L’attention portée à la lutte contre le harcèlement à l’école et le lancement d’une réflexion sur l’orientation des élèves dans leur parcours scolaire est clairement positive. La réforme envisagée de l’actuel décret inscription devra avoir pour finalité de garantir la transparence du dispositif, l’équité et la mixité sociale au sein des établissements.

En matière d’emploi, le souhait de développer une administration diversifiée en matière d’égalité hommes femmes, d’emploi des personnes en situation de handicap et d’emploi de personnes d’origine étrangère est une bonne nouvelle.

Notre institution se réjouit également du soutien qu’apportera le gouvernement au lancement d’un plan interfédéral d’action contre le racisme et attire son attention sur la nécessité de procéder à une évaluation de son décret antidiscrimination datant de 2008.

Nous regrettons cependant, dans le climat actuel, que rien ne soit prévu pour garantir aux acteurs de la lutte antiraciste un financement pérenne, gages d’autonomie et d’efficacité.  

Il est par ailleurs urgent que la question de la diversité des publics soit mieux prise en compte au sein des services de santé. Pour ce faire, nous plaidons pour que des formations aux compétences transculturelles soient dispensées au personnel d’aide et de soin (référentiels de compétences des formations initiales).  

Unia suivra de près la réalisation de ces différents projets durant la prochaine législature et se tient à disposition pour soutenir leur mise en œuvre. 

Articles comparables

23 Juin 2022

Unia a ouvert un nombre record de dossiers de discrimination en 2021

Le cap des 10 000 signalements a été franchi en 2021. Sur cette base, Unia a ouvert 2 379 dossiers individuels concernant des situations de discrimination, de discours ou d’actes de haine - un chiffre record. « Derrière ces dossiers, ce sont surtout 2 379 personnes qui se sont senties discriminées et pour lesquelles Unia retrousse ses manches pour trouver des solutions », explique Patrick Charlier, directeur d’Unia, à l’occasion de la sortie du rapport annuel de l’institution.